Ori and the Will of the Wisps, de Moon Studio, est la suite directe de Ori and the Blind Forest (le jeu commence la ou c'est arrêté le premier). Il s'agit d'un jeu de plateforme 2D de type metroidvania, a l'esthétique très travaillé mais pas que.

Pour ceux qui ont fait le premier jeu, vous ne serez pas dépaysé trop, les mécaniques de base sont principalement les mêmes. Pour les autres, c'est un jeu de plateforme où l'habileté à enchainer plusieurs capacités de votre personnage sera mise à l'épreuve (surtout dans les zones où l'on est pourchassé, la marge d'erreur n'est pas très grande). Le début sera plutôt tranquille, avec juste le saut de disponible mais viendront ensuite se rajouter le double saut, une "propulsion", une sorte de grappin, etc. À ces compétences s'ajoute des pouvoirs que l'on peut équiper (jusqu'à 3) et des attributs passifs (3 au début, mais on peut débloquer des emplacements supplémentaires au fil du jeu).

Pour l'histoire, je ne vais pas la raconter, mais elle prend assez la même trame que le premier jeu. On a donc du mignon, de la joie, de la tristesse et des moments sombres et stressants (un peu de tout quoi). On fait donc évoluer Ori dans l'environnement du jeu qui se révèle assez large avec tout type de zone (des déserts, des forêts, des parties aquatiques, des cavernes…) afin de poursuivre la quête principale du jeu. Et qui dit quête principale, dit quêtes annexes. Il y a quelques quêtes secondaires dont la principale utilisée est de débloquer certaines compétences supplémentaires. Il a aussi des zones où, une fois débloqué, on doit se rendre d'un point A a un point B avant le temps imparti (sorte de time attack) et cela peut se révéler assez chaud à faire, mais c'est aussi optionnel.

Bref le jeu est assez généreux en contenu, la difficulté est plutôt bien dosée, la carte se révèle bien utile (surtout une fois que l'on débloque la possibilité de se téléporter vers n'importe quel point de sauvegarde) et il faut compter une douzaine d'heures pour le finir (quelques heures de plus pour le 100%).

Pour ma part, j'ai bien apprécié le voyage. Il y a bien quelques moments où je me suis énervé, mais ça, c'est mon côté mauvais perdant ^^ Il y a d'autre moments où là, c'est plus l'émotion qui monte. Coté portage Switch, c'est du bon boulot. En dehors d'un chargement initial assez long, de quelques bugs de chargement de zone (principalement quand on va trop vite et que le jeu n'a pas eu le temps de charger la zone) et de quelques effets pixelisé lors de certains passages (assez rare), le jeu tourne très bien, que ce soit en dock ou en portable. Bref, c'est un jeu a avoir dans sa ludothèque Switch.